Waouh des groseilles ! C’est trop bon de prendre soin de la planète ! – Devenons Ambassadeur Environnement
3

Waouh des groseilles ! C’est trop bon de prendre soin de la planète !

Bien manger, c’est sain, facile et bon pour la planète ! Je vous explique cela avec des groseilles.

Avec tout ce qu’on entend aujourd’hui, ce qui est bon et pas bon pour la santé, vous ne savez plus à quel Saint vous vouer, ni quoi acheter ?

Et pourtant la réponse est devant vous, tellement simple que souvent on ne la voit pas !

Bien manger, comment faire ?

À force d’entendre tout ce qu’on dit sur l’alimentation, la malbouffe et ses conséquences sur la santé (cancers, troubles hormonaux, obésité, allergies, asthme, fertilité…) Tous ces colorants, conservateurs, nanoparticules et additifs, qui sont potentiellement nocifs… pour nous et les nourrissons, je ne savais plus quoi acheter. Pourtant je ne suis pas alarmiste, je me disais si tout le monde en mange au quotidien depuis x années, c’est que le risque est infime. Comme beaucoup, j’allais au supermarché… et cependant j’avais bien des difficultés à faire mes courses.

Le rayon viande me faisait peur. J’avais souvent l’impression que :

  • La viande était là depuis plusieurs jours,
  • Que c’était des animaux élevés de manière plus qu’industrielle, et des viandes de mauvaise qualité (Le poulet plus blanc que blanc m’intriguait. Le blanc de poulet n’est-il pas d’un rose presque vif normalement ? Et la peau presque jaune normalement ? Enfin normalement, je ne veux pas dire par rapport à la « norme » des poulets vendus en supermarché, mais par rapport à un poulet qui vagabonde dans les bassecours de particuliers.)
  • Les 2 blancs de poulet coûtaient presque plus cher qu’un poulet entier.

Au rayon fruits et légumes, souvent je me disais : « Bon là je vais trouver mon bonheur ». Des légumes, ce sont des légumes, ce n’est pas du synthétique, je vais me faire plaisir. Et là :

  • J’étais perdue. Je ne savais plus quel était le fruit ou le légume de saison. C’est dingue ! Je suis née dans une ferme, j’observe la nature au quotidien, et je ne savais plus à quelle époque une pomme est mûre ! Je voulais manger des fruits et légumes de saison !
  • Je voulais trouver des pommes d’Alsace ou d’Allemagne. J’habite à 2 pas de l’Allemagne qui font énormément de fruits et légumes. En Alsace, il y a aussi les asperges, les pommes… Il y a un tel choix de variété et d’origine qui vient de partout à travers le monde sauf de la région…
  • Aussi je ne suis pas fan des légumes d’hiver : chou, navet, salsifis, poireaux, épinards, citrouille, blette… Or il existe aussi topinambour, butternut, potimarron, patidou… Des délices que j’ai découverts par la suite et que je n’ai jamais trouvés en supermarché.

En supermarché, je n’étais rassurée que par les trucs suremballés avec tous les conservateurs et produits chimiques que vous connaissez, ou plutôt que nous ne connaissons pas. Je ressortais du magasin avec crème fraîche, beurre, gruyère (la Normandie quand tu nous tiens…), du chocolat et un paquet de gâteau. Pas très équilibré comme alimentation et rien de bien nourrissant, je vous l’accorde !

Ça ne me donnait pas envie de manger tout cela !

Comment faire pour bien manger ?

Et dire que pourtant je suis gourmande, j’adore cuisiner. Où pouvais-je trouver le bon goût des bonnes choses ?

Je me sentais dans une impasse. Heureusement que j’ai découvert le trésor !

Bien manger quand on a pas le temps

Aussi je ne sais pas vous, de mon côté je ne trouvais jamais de temps pour faire les courses. L’idée de passer ma demi-journée du samedi matin, ou mon samedi après-midi à faire les courses m’horripilait. Si j’ai deux jours de libres dans ma semaine, ce n’est pas pour gâcher mon temps dans les supermarchés ! En plus pour ressortir avec presque rien… Parce qu’on y a va pour quelques trucs et on flâne d’un rayon à l’autre malgré nous, au final on a passé 2 heures ou plus à faire les courses. Et ce, que vous y alliez pour 3 produits ou pour les courses du mois.

Ce moment ne me réjouissait pas du tout.

Je perdais du temps à travers les rayons à regarder des produits que je trouvais tous plus suspicieux les uns que les autres. Alors, comment manger sain ? De la nourriture qui a du goût ? Sans perdre son temps dans les magasins à lire les étiquettes ?

Mon panier bio, mon sauveur !

C’est alors qu’un ami m’a parlé de son panier bio. Au début j’ai testé, et ce fût immédiatement la révélation ! J’ai pris pour commencer un panier légumes & fruits toutes les deux semaines. Je vivais seule et il n’y avait pas de panier 1 personne.

Gain de temps

Plus besoin de faire les courses pour manger. Toutes les deux semaines, je sortais du travail, récupérais mon panier et c’était fait. Ce me prenais 15 minutes ! J’avais toujours quelque chose dans mon frigo. Quelques basiques types : huile, crème et des féculents types riz, pâtes une fois par mois en magasin bio pour compléter. Plus besoin de me poser les questions, qu’est-ce que je fais pouvoir manger ce soir. Les légumes attendaient dans mon frigo. En plus ils sont bio, pas besoin de les éplucher que ça soit pomme de terre, carotte ou courgette ! Je les passe sous l’eau et je croque dedans. Plus rapide on ne peut pas faire ! La courgette, râpée avec la carotte, et le tour est joué.

Des aliments sains

Quelque chose d’assurément sain, cultivé en bio ou biodynamie dans mon cas (en plus d’être en culture bio, la culture implémente les aspects lunaires et engrais naturels autoproduits) à 1 h de chez moi. À peine passés sous l’eau je peux croquer dedans. Il n’est pas nécessaire d’éplucher un légume ou fruit bio, un coup de brosse et c’est bon. Cru c’est d’autant plus riche en vitamines et autres nutriments que tout ce que vous pouvez trouver ailleurs. La pomme de terre vous la lavez, la plongez dans l’eau, patientez 20 min, un peu d’huile et c’est un délice. Plus besoin de compléments alimentaires, de vitamines pour l’hiver…

Aussi ça rééquilibre notre alimentation quotidienne. Quand on regarde ce qui compose nos assiettes aujourd’hui que ça soit au restaurant, au food truck, à la cantine ou chez nous…. La place aux féculents est grande, on en oublie souvent les légumes et surtout les bons légumes. Souvent il y a trois haricots en boîte sur le coin de l’assiette, rien à voir avec le haricot frais ! Bref, le panier c’est aussi une source pour manger plus équilibré. Aujourd’hui je mange principalement que des légumes chez moi que j’accompagne avec un peu de riz, pâtes, lentilles… Je n’achète de la viande qu’au restaurant. Du coup ça équilibre mon alimentation globale.

Souvent c’est vraiment pas facile de manger sain et équilibré quand on est seul, étudiant, ado, sportif ou enceinte… ou vegan… Je pense que le panier bio apporte une réponse vraiment complète à toutes ces questions. Elle équilibre l’alimentation que vous pouvez trouver chez les amis, au restaurant, au travail, à l’école… De manière à ce que vous mangiez des aliments riches en vitamines et nutriments nécessaires à votre corps sans les produits additifs et traitements divers que vous pouvez trouver sur des légumes conservés sous d’autres formes.

Le goût des choses simples

Nous avons tellement l’habitude des plats préparés qu’on en perd le goût de la pomme de terre, nature, brute, avec un filet d’huile ou un peu de beurre et de ciboulette. Pas besoin de faire un gratin, non ! Enfin des fois vous pouvez, pour changer. Testez la pomme de terre bio nature, cette pomme de terre bio est tellement riche en saveurs, vous n’avez pas besoin de l’enrober de fioriture elle pourra a elle-même époustoufler votre palais. Et c’est plus rapide ! Et aussi plus sain, la crème n’a pas besoin d’agrémenter tous vos plats.

Voilà basiquement comment ce panier bio qui semble pour beaucoup être une contrainte a vraiment été pour moi un élément salvateur de mon quotidien. C’est facile, pratique et je mange bien ! J’adore mon panier bio !

Et cerise sur le gâteau, mon panier bio m’offre bien plus que ça !

Cerise sur le gâteau : Mon trésor

Mon panier je l’adore ! Je l’adore pour les raisons évoquées ci-dessus. Il a vraiment été là quand j’en ai eu besoin ! Et plus que ça encore, toutes les semaines (aujourd’hui j’ai un panier par semaine) il me fait découvrir plein de choses. Et cette semaine j’ai reçu des groseilles ! Tout de suite je me demande : Quoi faire avec des groseilles ?

Des fruits et légumes que je n’aurai jamais achetés

Comme je l’explique dans la vidéo Waouh des groseilles ! C’est trop bon de prendre soin de la planète ! si je n’avais pas mon panier bio, je n’aurai jamais acheté des groseilles. Peut-être parce que dans mon enfance je les ai toujours cueillies dans les groseillers du jardin pour en faire de délicieuses confitures de groseilles ou plutôt gelée de groseilles. Je n’ai jamais acheté de fruits pour en faire de la confiture. Quand je fais de la confiture c’est parce que j’ai cueilli les fruits ou on m’a donné des fruits. (Je réalise cela en vous écrivant)

Aussi il y a des légumes que j’aurai pu peut-être trouver dans des magasins bio ou sur le marché et que pourtant je n’aurai pas achetés peut-être parce que je n’aurai pas su cuisiner comme le brocoli, le pissenlit, les blettes… Bref naturellement je ne les ai jamais achetés avant et pourtant j’ai le goût de l’aventure et des découvertes, mais voilà parfois sans s’en rendre compte on va encore et toujours vers ce qu’on connaît.

Grâce à mon panier j’ai reçu ces fruits et légumes et j’ai trouvé des recettes qui me correspondaient. Par exemple, découvrez la recette de la glace à la groseille que ma mère fait presque tous les étés. Ça change des recettes de confitures à la groseille, gelées à la groseille ou de jus de groseilles. Maintenant je suis ravie de connaître ces légumes, d’en acheter et de les promouvoir à mon entourage.

Découverte du monde des fruits et légumes

Au-delà de cela, mon panier bio m’a carrément fait découvrir des fruits et légumes que je ne connaissais pas, voire dont je n’avais jamais entendu parler ! Si on est abonné, on ne choisit pas, c’est fonction des productions et donc des saisons. Et c’est génial ! Toutes les semaines presque je découvre un fruit ou un légume !

Je pense à la sarriette (disparue progressivement avec l’importation du poivre), le patidou, le haricot Borlot, les tomates anciennes, les butternuts, le chou pointu, le chou kale, les haricots violets purple queen, le pourpier, le radis de Pâques alsacien ou Ostergruss, la courge spaghetti…

Tous ces légumes qui sont nouveaux pour moi et peut-être pour vous, en fait sont des légumes anciens ! A l’inverse de ce que vous pouvez trouver en supermarché, des produits réellement « nouveaux » génétiquement modifiés pour créer le besoin du consommateur. Ces derniers sont bien nouveaux et très suspicieux, il y a très peu de chance que ce légume créé par l’homme soit aussi riche en vitamine et nutriment qu’un légume originel et aussi goûteux. Comme si notre besoin c’était le beau et non le bon !

Par contre les anciens légumes eux sont délicieux, tellement riches en saveurs.

C’est un peu comme si mon panier me faisait grandir ! J’apprends tant de choses grâce à lui.

À savoir que si je n’aime pas un légume, je leur dis, ils le notent sur ma fiche et ce légume est automatiquement remplacé par autre chose. Nous recevons 4 jours avant la liste de ce que nous allons avoir dans notre panier, donc on peut demander à ce qu’un élément soit retiré par exemple.

Je voyage au fil des recettes

Comme je reçois des légumes bio que je ne connais pas, je consulte internet pour en savoir plus sur comment les manger. Grâce à Internet, on a accès à des milliers de recettes du monde entier. À la fois, je suis très nature en cuisine, à la fois je suis très épices, j’aime allier les saveurs. Alors je sélectionne souvent des recettes qui me font voyager. J’aime beaucoup le site de recettes Papilles et Pupilles Aussi il y a des légumes que je n’aime pas, cuisiné nature, comme les blettes, je trouve que ça a goût d’herbe, ou les navets super forts en goût. Aujourd’hui j’ai trouvé des recettes qu’on m’ont fait découvrir ces légumes sous un autre angle et vraiment les apprécier.

Donc je découvre et redécouvre des légumes et fruits au fil de mes paniers, et aussi au fil des recettes que je teste. J’a-dore !

La recette de la glace à la groseille, un voyage dans le temps

Pour ces groseilles que j’ai trouvées dans mon panier bio livré aujourd’hui, je suis remontée dans le temps. J’ai réalisé la succulente recette de la glace à la groseille que ma mère fait depuis que je suis petite. J’aurai pu faire des confitures de groseilles, gelée de groseilles, jus de groseilles ou toute autre recette de dessert à la groseille J’ai opté pour la glace à la groseille, c’est tellement fort en goût et facile à faire. Vous avez juste besoin de sucre et de crème.

Simple comme bonjour, la recette de la succulente glace à la groseille, en quelques lignes :

  1. Réduire les groseilles en jus (pas besoin d’enlever les tiges, elles partiront avec les grains) sur un feu doux.
  2. Passer ce jus de groseilles « fondues » à la passoire très fine et écraser jusqu’à ce qu’il ne reste que les tiges, les grains et les peaux des groseilles dans la passoire. (Noter le poids récolté)
  3. Ajouter au jus de groseilles récolté : 12 cl de crème pour 250 gr de jus de groseilles et la moitié (du poids du jus) de sucre (voire un quart si c’est du sucre complet type rapadura) donc pour 250 gr de jus de groseilles mettre 125 gr de sucre (ou 60 gr de rapadura).
  4. Mélanger votre future glace à la groseille (au batteur plus ou moins longtemps pour lui donner une consistance je pense, mais peu importe)
  5. Déposer votre préparation de groseille dans un moule et mettre au congélateur 4 h minimum

Et maintenant découvrez la recette de la glace à la groseille que ma mère fait presque tous les étés en vidéo. Ça change des recettes de confitures à la groseille ou gelées à la groseille.

Cette recette vous offrira une saveur de fruit exceptionnelle. Si vous souhaitez une texture plus crémeuse et des recettes un peu plus raffinée, jetez un œil sur ces deux recettes complémentaires de glace à la groseille chez Cuisine Addict et chez PointGleblog.

Mon panier bio : c’est sain pour la planète

Je n’en finis pas des avantages de ce panier bio, et oui !

Et oui, et oui, et oui, acheter des fruits et légumes bio c’est sain pour moi et aussi pour la planète !

Mes fruits et légumes bio n’ont pas transité par Paris, Bruxelles ou je ne sais quelle autre plateforme de ventes de fruits et légumes. Ils ont été produits selon le label biodynamie DEMETER à 1 h de chez moi, récoltés et mis en panier également sur place. Les paniers bio sont livrés à des points spécifiques, dont l’un d’entre eux était juste à côté de mon travail.

C’est un circuit court, extrêmement court qui :

  • Ne produit pas de pollution via des pesticides (herbicides, insecticides et fongicdides) sur les légumes, et beaucoup moins que d’autres sur l’environnement (eau…)
  • Ne produit pas de pollution par le transport,

Aujourd’hui le retour à des choses plus réalistes, plus simples et plus sensées gagne du terrain. J’ai découvert récemment qu’en France en 2017 les exploitations bio représentaient 7,3 % des exploitations françaises et plus de 5 % des surfaces agricoles utilisées, soit le 3ème producteur de bio en Europe derrière l’Espagne et l’Italie et devant l’Allemagne. Je suis super enthousiaste.

Je savais que ça progressait et je suis ravie de voir que cela représente 5 %, c’est énorme ! Et ce n’est que le début. J’ai hâte que tout cela change et vite. La planète en a besoin comme je l’explique dans mon Guide de l’Ambassadeur Environnement que vous pouvez téléchargez en cliquant sur le lien, si ça n’est déjà fait.

Je vous invite donc à tenter l’expérience du panier bio. Les paniers bio sont très souvent flexibles et vous arriverez sûrement à trouver le panier bio qui convient à votre quotidien. Votre corps vous remerciera ainsi que la planète. Près de Colmar, vous avez les paniers Chants de la Terre que je reçois qui sont géniaux !

Plus nous allons agir en choisissant les produits bio, plus la tendance sera grande et plus les gros producteurs devront faire des efforts pour répondre à nos attentes. A vous de jouer, la balle est dans votre camp ! Vous avez la possibilité de faire changer les choses avec nous, tout en vous faisant du bien. Qu’attendez-vous ?

Je vous raconterai dans un article ultérieur comment ce panier bio fût mon premier pas vers le zéro déchet, comment j’ai réalisé des tas de plats vegans sans même le savoir, le bonheur de cuisiner pour ses amis plutôt que de sortir au restaurant…

L’Instant Sauvage

Comme promis, j’incruste de temps à autre des info Nature Faune ou Flore dans mes vidéos pour nous aider tous et toutes à nous reconnecter à la nature. Aujourd’hui je vais vous parler des coquelicots que j’ai vus ce matin.

Vous l’avez peut-être remarqué, de plus de plus de villes sont passés au Zéro Pesticides (télécharger le guide ici pour en savoir plus). En effet, la loi Labbé interdit, depuis le 1er janvier 2017, l’utilisation, par des personnes publiques, de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts et voiries accessibles ou ouverts au public et par les jardiniers amateurs à compter du 1er janvier 2019.

Outre le fait que c’est un grand pas pour l’environnement et pour notre santé, je trouve ça super agréable de voir revenir les fleurs sur les parterres en herbe dans les villes. Là où j’avais l’impression que les jardiniers essayaient de transformer chaque petit espace d’herbe en gazon anglais, la politique est aujourd’hui au retour au naturel. On accepte le côté NATURE ou SAUVAGE de la nature. C’est super, non ? Je pense que vous avez dû voir des campagnes de sensibilisation pour expliquer que « C’est normal si vous voyez des petites herbes ici et là sur les trottoirs. Cela s’inscrit dans la démarche zéro pesticides de la commune« .

Et mieux que cela, nous avons le droit au retour aux fleurs sur ces petits espaces d’herbe. Comme vous pouvez le voir à la fin de ma vidéo, au moment de l’Instant Sauvage dédié à ces coquelicots qui reviennent dans les communes. Les coquelicots sont magnifiques et très durs à apprivoiser dans un jardin, s’ils n’ont pas décidé d’eux-mêmes de s’y installer. Il est plus facile de les trouver le long des routes. Et maintenant grâce à ces démarches Zéro Presticides vous pouvez en trouver de plus en plus dans la ville !

Quelques images dans à la fin de la vidéo

Les coquelicots tout comme les bleuets ou les orchidées sauvages (et plein d’autres dont je n’ai pas connaissance) ont été victimes de ces tontes trop fréquentes et n’avaient plus les conditions ni le temps pour pousser et faire éclore des fleurs. Ils avaient peu à peu perdu du terrain, et certaines orchidées sont même en voie de disparition. Je n’ai pas encore vu de bleuets traîner au coin d’une rue par chez moi, je scrute !

Bleuet des champs anciennement barbeau

Pré de fleurs d’été avec coquelicots et bleuets

Orchidées sauvages

Pré à fauches raisonnées avec orchidées sauvages

C’est trop beau ! Merci les coquelicots de parsemer les paysages d’une telle beauté !

Et vous ? Qu’avez-vous aperçu revenir dans votre quartier ? Votre jardin ?

Avez-vous aussi emboîté le pas au zéro pesticide chez vous ?

Soyez les précurseurs, montrez l’exemple à vos voisins. Ils vous demanderont conseil en 2019 car la loi précise qu’en 2019, ça sera obligatoire aussi pour les particuliers.

 

 

Perrine
 

Je suis Perrine Prével. J'ai créé ce blog suite à une multitude d'expériences qui m'ont poussées à l'action. Dans ce blog je partage mon expérience et celles de nombreux autres acteurs afin de nous inciter et nous aider à agir. Agir chez nous, dans notre quartier et dans nos entreprises.

Click Here to Leave a Comment Below 3 comments
Pringault

Délicieux la glace à la Groseille. J’ai fait cette glace avec mes groseilles !!!!
À bientôt Perrine
Martine

Reply
    Perrine

    Super ! Oui avec les groseilles du jardin ça doit être encore meilleur !

    Reply
1er août 2018 le jour du dépassement est atteint – Devenons Ambassadeur Environnement

[…] via le Zéro déchet que Béa Johnson a développé qui présente un moyen de réduire à l’extrême notre impact sur l’environnement et où vous pouvez puiser un maximum d’idées pour faire votre part en accord avec votre quotidien. Ou même cet article qui vous montre Comment protéger l’environnement en restant dans son canapé sans rien faire ! Le Zéro Déchet, c’est un moyen simple, qui vise à changer ses habitudes et génèrent de grandes répercutions. Je vous en reparlerai dans de prochains articles. Cela intègre aussi par exemple tous les avantages du panier bio que je vante dans l’article Waouh des Groseilles ! Trop bon de prendre soin de la planète. […]

Reply

Leave a Reply: